Par Dr. Suman Bhattacharjea, Directeur de la Recherche, Centre ASER

Dans une salle de classe surpeuplée à Kohima, Nagaland, près de 70 jeunes écoutent attentivement les formateurs du Centre ASER les guider à travers les procédures « Beyond Basics » 2017. Environ 20 sont des chercheurs de doctorat et le reste sont des étudiants de niveau Master dans le département de l’éducation de l’Université de Nagaland. Comme la formation se déroule en anglais, je suis capable de suivre et même de contribuer à cet atelier de formation de 4 jours.

Quelques jours plus tard et à moins de 200 km, un autre groupe d’une soixantaine de jeunes emménage dans une salle de classe différente à Bishnupur, au Manipur. Ils sont des étudiants du niveau licence à Chanambam Ibomcha College – (C.I. College en abrégé) – environ 45 minutes en voiture d’Imphal. Cette fois, la formation est principalement à Manipuri. Bien que je ne comprenne pas le contenu, il me paraît évident que les étudiants sont très attentifs.

Etant donné que l’enquête ASER 2017 « Beyond Basics » est réalisée dans seulement 29 districts ruraux, cette année nous avons beaucoup moins d’organisations partenaires que les plus de 500 habituelles. Tous sont des collèges et universités. Mais le libellé « collèges et universités » cache une énorme diversité. Ils comprennent de grandes universités centrales et de petits collèges de district, des institutions gouvernementales de formation des enseignants et des universités privées bien connues – toutes très différentes les unes des autres en ce qui concerne les infrastructures, les ressources et les caractéristiques des étudiants.

L’Université de Nagaland et C.I. College sont de nouveaux partenaires d’ASER, et leur niveau d’intérêt et d’engagement a été vraiment exceptionnel. Au Nagaland, la session inaugurale de l’atelier de formation a été suivie par le Président du Conseil d’administration de l’université, le professeur Ramesh Gupta ; par le chef du département de l’éducation, le professeur Lungsang Zeliang ; ainsi que par plusieurs autres membres du corps professoral (voir un article dans la presse Nagaland ici). Et tandis que les étudiants travaillaient dur pour maîtriser le processus ASER Beyond Basics pendant l’atelier, leurs enseignants étaient tout aussi occupés à gérer les questions logistiques, donnant un coup de main afin d’obtenir les autorisations du président du village au niveau des villages échantillonnés, et s’assurant généralement que le processus de formation et d’enquête se deroulait sans accrocs.

A Manipur, la force motrice de ce nouveau partenariat est le Dr Khangjrakpam Ibohanbi Singh, chef du département de l’éducation de C.I. College. Sur le tableau de bord de sa voiture, le Dr Singh a affiché une photo où il reçoit le prix de “Professeur de l’année” (National Teacher Award) en 2007, des mains de Pratibha Patil, President d’alors de l’Inde. Il est facile de comprendre pourquoi il a mérité cette reconnaissance. Son intérêt et son dévouement à assurer des possibilités d’apprentissage pour ses étudiants est vraiment incroyable. Dr Singh a accompagné chaque étape de cet atelier de formation remarquablement organisé, y compris en participant aux deux pilotes sur le terrain, et a volontairement pris le soin de s’occuper de chaque sollicitation de notre équipe de formation. Ce n’est pas une tâche facile dans une université ayant une faculté de seulement deux personnes pour enseigner l’ensemble d’un programme de licence.

Evidemment, l’enthousiasme de ces membres du corps professoral se reflète dans leurs étudiants. Dans les deux institutions, les enseignants ont souligné l’importance d’acquérir une expérience directe sur le terrain et de contribuer à un effort national important. Dans les deux salles de classe, les élèves ont répondu avec intérêt et énergie. A Nagaland, ils ont abandonné leurs activités de la semaine sportive pour se promener dans le village de Kohima afin de trouver des étudiants pour pratiquer les tests. A Manipur, ils se sont présentés à l’entraînement à 8 heures le dimanche matin – beaucoup d’entre eux ont marché plusieurs kilomètres pour aller à l’université, comme ils le font tous les jours. Loin des villes métropolitaines et des institutions de marque, ce sont ces jeunes – pas très âgés que les jeunes qu’ils testent – en faveur desquels nous devons investir d’urgence.

Le Dr Khangjrakpam Ibohanbi Singh, chef du département de l’éducation de C.I. College (assis, en cravate et chapeau), avec des formateurs ASER et des bénévoles

Blog initialement publié sur le Blog ASER