Une mise à jour de Medición Independiente de Aprendizajes (MIA)

Le projet de Mesure indépendante de l’apprentissage ou Medición Independiente de Aprendizajes (MIA) fait parti du Réseau PAL et mène des évaluations citoyennes au Mexique. MIA réalise depuis 2014 les évaluations des niveaux d’apprentissage de base en lecture et mathématiques au sein des foyers, ciblant les enfants et les jeunes âgés de 5 à 16 ans. Les évaluations ont été déjà réalisées dans six états au Mexique : Veracruz (2014 et 2016), Puebla (2015), Quintana Roo (2015), Yucatán (2016), Campeche (2016) et Tabasco (2016).

Ces évaluations ont été faites dans le but d’accroitre l’implication de la société dans l’éducation, et cela grâce à une recherche collaborative et la production du savoir par les universitaires, les organisations de la société civile, les communautés éducatives et les volontaires communautaires, avec pour objectif final l’amélioration de l’apprentissage.

Le but c’est de créer les environnements propices à l’apprentissage et d’influencer le processus d’acquisition des savoirs dans l’éducation de base, à travers la conception d’interventions éducatives basées sur les modèles didactiques-pédagogiques, et à l’aide des ressources technologiques et éducatives.

MIA a conçu et développé des modèles d’intervention éducatives qui ont été mis en œuvre à l’été 2016 dans trois municipalités de l’Etat de Veracruz : San Andrès Tuxtla, Xalapa et Naolinco. Une des objectives proposées dans les interventions de MIA a été d’améliorer l’implication des parents dans l’apprentissage de leurs enfants et d’appliquer les stratégies conçues pour améliorer les niveaux des enfants en lecture, écriture et mathématiques.

Les interventions de MIA comportent une évaluation ex ante et ex post des participants, avec pour but d’identifier les niveaux d’apprentissage que ces derniers avaient avant le début des interventions, afin de faire une comparaison avec les niveaux qu’ils auront atteint à la fin, ce qui va permettre de démontrer l’efficacité des interventions. Ces interventions ont été réalisées à Los Tuxtlas par le Comité pour l’éducation et le développement intégral des femmes (CEDIM A.C.) ; à Xalapa par l’équipe de MIA, qui s’est occupée de la zone de San Rafael Guízar et la Paroisse de Valencia, située dans le quartier de résidence 2000 de la cité de Xalapa ; et à Naolinco par le coordonnateur des interventions MIA, avec l’appui de la Commune de la cité de Naolinco et des haut cadres du Bureau pour le développement intégral de la famille (DIF), avec la participation des acteurs de la société civile formés pour servir de facilitateurs. Les activités ont duré jusqu’à deux semaines, pendant lesquelles les différentes stratégies ont été déployées dans le travail avec les enfants, que ce soit en lecture, écriture ou en mathématiques.

La systématisation de ces cours a offert un modèle que l’on pouvait répliquer au sein et en dehors des écoles dans divers municipalités et localités à travers l’état de Veracruz. Pour ce qui concerne les interventions au sein des écoles, les membres de l’équipe MIA ont pris part à l’évaluation diagnostique de chaque école (pré-évaluation) ; et les classes / groupes où devaient se réaliser les interventions scolaires ont été définis en concertation avec les autorités éducatives, et cela sur la base des résultats obtenus. Au total, 12 écoles dans les municipalités de Naolinco, Tonayán, Jilotepec et Chiconquiaco étaient concernées : 2 écoles maternelles, 9 écoles primaires, 1 école secondaire et 1 lycée ; alors que dans la zone de Los Tuxtlas, les interventions se sont déroulées dans 2 écoles primaires.

L’équipe de facilitateurs de ces interventions comportait des jeunes sélectionnés et formés à l’avance, et qui se sont portés volontaires et ont accepté de contribuer, par leur travail et engagement, à cette tache éducative. L’intervention dans les écoles a été conçue pour durer 20 séances de 90 minutes chacune, comprenant les activités de lecture, d’écriture et de mathématiques. Il a été décidé qu’il y aura seulement deux séances par semaine, afin de respecter l’emploi du temps et de travail du groupe d’enseignement. La proposition et les résultats de l’évaluation ont été présentés aux parents à l’école (lors de l’assemblée), avec l’approbation préalable des responsables de chaque école. Les mères ont témoigné leur préoccupation pour le niveau d’apprentissage de leurs enfants, et se sont engagées à soutenir ces derniers au sein des foyers, avec les activités du projet, notamment ceux des activités qui ciblent l’amélioration du niveau de lecture.

Les activités extrascolaires ont été réalisées seulement à Los Tuxtlas, au sein des communautés de

Sihuapan, Santa Rosa Cintepec, La Candelaria, El Popotal et Santiago Tuxtla. Ces activités ont ciblé la lecture, l’écriture et les mathématiques ; mais les séances de recherche et des activités de recréation ont aussi été ajoutées pour permettre aux enfants de développer les capacités exégétiques et de coexistence, de travail en équipe et de responsabilité, et de stimuler aussi leur esprit créatif.

Les résultats des évaluations MIA au sein des foyers, ainsi que ceux obtenus par tout le processus des interventions ont démontré l’urgence de travailler sur les problématiques de mathématiques, lecture et écriture avec divers acteurs sociaux, et ceci par la gestion des espaces et de supports, ainsi que l’enrôlement des parents, volontaires et responsables du secteur de l’éducation dans les efforts d’amélioration des niveaux d’apprentissage chez les enfants. Partant de cela, le projet MIA entamera dès 2018, la phase intensive des interventions éducatives dans diverses zones non-scolarisées, ainsi que la réalisation des ateliers avec les parents au sein des écoles à travers les Conseils scolaires pour la participation sociale (CEPS), et la présentation des stratégies que les parents pourront adopter avec leurs enfants, en vue d’améliorer la lecture à la maison, renforçant ainsi le travail des enseignants et de l’équipe de MIA.